JOHNNY HALLYDAY RESTER VIVANT TOUR

JOHNNY HALLYDAY

« Une expérience visuelle inédite à la mesure de la légende du rock »

Johnny Hallyday, une icône dont la carrière impressionnante n’a d’égale que l’énergie folle qu’il transmet au public lors de concerts démesurés. Avec sa tournée « Rester vivant”, l’idole des jeunes est remontée sur scène en 2016 pour 120 dates à travers toute la France, déplaçant les foules et repoussant les limites de la mise en scène.

DIMITRI VASSILIU

Dimitri VASSILIU est un enfant de la balle. Fils de Pierre VASSILIU, artiste hors norme découvert dans les année 60 et dont la carrière explosa dans les 70 avec le désormais incontournable « Qui c’est celui là », Dimitri découvre la scène et les jeux de lumières lors des tournées de son père.

Pendant 10 ans, il apprend son métier et assiste toutes les « pointures » de la création lumière sur les tournées de « Julien Clerc » à « Louis Bertignac », des « Toure Kunda » aux « Gispy King ».

C’est en 1995 que Zazie lui offre sa première page blanche pour sa première scène.

Le travail créatif de Dimitri est alors très remarqué par de nombreux artistes qui lui confit la création lumière de leurs concerts depuis leurs toutes premières scènes : Pascal Obispo, Gérald de Palma, Calogero, Jenifer pour les fidèles de la première heure…

Ces quelques dernières années, Dimitri a signé les lumières des concerts d’artistes tels que Mylène Farmer au Stade France, Matthieu Chedid, Thomas Dutronc, Vanessa Paradis ou Benabar.

La télévision lui fait des clins d’oeil. Il crée alors le design light pour les « Victoires de la Musiques 2011 » ou le « Gala de l’Union des artistes 2011 » sur F2.

DIMITRI VASSILIU

DÉFI CRÉATIF ET ÉMOTIONNEL

De “Requiem pour un fou” en passant par “Le Penitencier”, “Allumer le feu”, “Seul” ou encore “Tomber c’est facile”, Johnny navigue entre émotion et énergie pure pour ne faire qu’un avec son public. Une connexion qui passe par un dispositif immersif, imaginé pour plonger les spectateurs dans l’univers du chanteur aux 182 tournées et aux 110 millions d’albums vendus.

Les équipes de CutBack ont eu le privilège de participer à la création de ce show exceptionnel en concevant un univers graphique captivant pour plonger les fans au cœur des chansons et retranscrire toute la puissance et l’émotion de la performance de Johnny Halliday. Une expérience visuelle inédite à la mesure de la légende du rock.

DÉFI TECHNIQUE

Les équipes de Cutback Production ont eu la confiance de l’équipe de Johnny pour réaliser la moitié des titres vidéos de cet énorme show. Du light designer Dimitri Vassiliu, au producteur Pierre Alexandre Vertadier (Décibels Productions), en passant par le directeur musical Yarol Poupaud et le manager du chanteur, Sébastien Farran, tous on participé au processus de création.

La scénographie reposait sur 6 écrans LED mobiles et 1 grande arche, pour une surface totale de 170 mètres carrés d’écrans et 4,5 tonnes de matériel. Le dispositif pouvait se positionner au-dessus des artistes pour moduler la forme et la position des surfaces de projection pendant les chansons. Un des plus gros défis techniques surmontés par les équipes de Cutback a été la réalisation d’images en résolution 6K !

À mi-chemin entre vidéos et effets de lumière, la totalité du fond de la scène était recouverte par un quadrillage de 192 projecteurs mobiles, des Magic Panels, à l’intérieur desquels des matrices d’images étaient projetées. Ce dispositif technique, le plus important en Europe, a nécessité deux mois de production pour la réalisation des images projetées.

YAROL POUPAUD

Musi­cien et produc­teur né le 23 décembre 1968 à Neuilly-sur-Seine, Stanis­las Poupaud, dit Yarol Poupaud, est passionné de musique dès son plus jeune âge et commence à jouer de la guitare à 12 ans. Déter­miné à travailler dans le monde de la musique, il passe d’abord son bac, puis se lance en tant que guita­riste. Sa carrière débute véri­ta­ble­ment en 1987 lorsqu’il forme le groupe « Fédé­ra­tion française de fonck », ou FFF, aux côtés de Marco Prince et Nico­las Baby. Le groupe sort son premier album quatre ans plus tard en 1991, Blast Culture.FFF remporte la Victoire du concert de l’an­née en 1997 avant de se sépa­rer en 2001.

Au fil de sa carrière musi­cale, Yarol Poupaud est amené plusieurs fois à travailler avec un person­nage emblé­ma­tique de la scène du rock : Johnny Hally­day. Il fait en effet la première partie du concert de Johnny en 1998 au Stade de France et est, depuis 2012, le guita­riste et direc­teur artis­tique du rockeur. Ils entament parfois même un duo sur le titre Fils de personne, de l’al­bum On Stage. Inter­prète et guita­riste, Yarol Poupaud est égale­ment un produc­teur et compo­si­teur reconnu. Il a notam­ment travaillé sur la bande origi­nale de Bus Palla­dium, une comé­die drama­tique de Chris­to­pher Thomp­son, qui lui a valu une nomi­na­tion aux Césars dans la caté­go­rie « Meilleure musique de film ». Il a égale­ment réalisé l’album Les brats en 2009, du groupe éponyme, et produit le single de Johnny Hally­day, Auto­por­trait, sorti en 2011.

Le « Rester Vivant Tour » se voulait être un retour aux sources pour Johnny Hallyday, avec des codes très « Rock » dans la scénographie. Les structures monolithiques de la scène alliées aux images graphiques et brutales imaginées par Cutback viennent accompagner les arrangements musicaux, servant la cohérence du show et assurant un spectacle grandiose aux fans de la légende du rock.

Crédits

  •      Producteur : DÉCIBELS PRODUCTIONS – Pierre Alexandre Vertadier

  •      Solution technique : MODULO

  •      Conception Lumière : DIMITRI VASSILIU